X S'inscrire avec Facebook
CONNEXION

ou utiliser ce formulaire
Tous les champs sont obligatoires  
Prénom

Nom

Courriel

Mot de passe   (6 caractères minimum)

Voir le mot de passe

X




Fermer

MARQUE

PRIX

MODÈLE

VILLE

MOTS-CLÉS

TYPE


Berline

Coupé

Hatchback


Familiale

Décapotable

Fourgonnette


VUS

Camionnette

Prestige


ANNÉE

De :

À :  

KILOMÉTRAGE

ENTRAINEMENT





TRANSMISSION



CARBURANT






OPTIONS


Climatiseur
 

Intérieur
en cuir

Caméra
de recul


Toit ouvrant
 

Sièges
chauffants

Mains libres
 


Jantes
aluminium

GPS
 

7 passagers
et plus 

CYLINDRES


PLUS D'OPTIONS  

La Californie bannit la discrimination de genre par les assureurs automobiles

La Californie bannit la discrimination de genre par les assureurs automobiles   Partager

par Olivier Beaulieu du Guide de l'Auto

La première prime d’assurance automobile à payer lorsqu’on est un nouveau conducteur est faramineuse. Et pire encore, si vous êtes un jeune homme, les mensualités peuvent être largement plus dispendieuses que celles d’une femme, voire même le double dans certains cas! Mais en Californie, c’est terminé les primes plus chères pour les gars que pour les filles.

Effectivement, dans le cadre d’une mise à jour de la Proposition 103, l’État de la Californie interdit aux compagnies d’assurance automobile d’exiger une prime supérieure pour les hommes que pour les femmes. Autrement dit, la prime d’un homme sera traitée de manière identique à celle d’une femme, soit selon l’expérience, les antécédents, le lieu de résidence, les habitudes, etc. Ainsi, on s’assure d’évaluer la prime d’assurance d’un automobiliste en fonction des facteurs réels et concrets qu’il peut contrôler.

En plus du genre comme variable dans une prime, on ajoute également que l’évaluation des assureurs doit écarter tout biais concernant l’origine ethnique, l’orientation sexuelle et l’appartenance religieuse au profit de critères objectifs et fondés.

Fait intéressant à noter, le département de l’assurance de la Californie a conclu que le genre en tant que facteur dans le calcul d’une prime est largement variable d’un état à un autre aux États-Unis. Autrement dit, certains assureurs vont offrir un meilleur prix aux femmes dans certains états alors que d’autres femmes ailleurs au pays paieront largement plus qu’un homme pour un dossier similaire, et ce, auprès du même assureur.

Et pourquoi le Canada ne suit-il pas cette initiative? Selon un article publié par The Globe and Mail en collaboration avec le bureau de l’assurance du Canada, les lois concernant l’assurance varient considérablement d’une province à une autre. Par exemple, la Colombie-Britannique, le Saskatchewan et le Manitoba ne pratiquent aucune discrimination de genre, alors que le Québec et l’Ontario affirment que, peu importe s’il y a discrimination ou pas, les données actuarielles supportent la thèse que les hommes âgés de moins de 25 ans sont plus susceptibles d’être impliqués dans un accident de la route ou de commettre une infraction routière. Ce faisant, ils ont de bonnes raisons de majorer les primes pour les conducteurs masculins.

Cela étant, l’Europe a complètement banni cette pratique en 2011. Peut-être est-ce que le Canada suivra le pas d’ici peu?


  Partager

Avis: Veuillez confirmer auprès du vendeur le prix et l’exactitude des autres renseignements publiés. Le kilométrage affiché est celui apparaissant au moment de la publication de l’annonce. L’annonce n’est pas une offre de contracter au sens de l’article 1390 du Code civil du Québec.

Pour vous assurer que le véhicule choisi est disponible, contactez le concessionnaire avant votre visite.