X S'inscrire avec Facebook
CONNEXION

ou utiliser ce formulaire
Tous les champs sont obligatoires  
Prénom

Nom

Courriel

Mot de passe   (6 caractères minimum)

Voir le mot de passe

X




Fermer

MARQUE

PRIX

MODÈLE

VILLE

MOTS-CLÉS

TYPE


Berline

Coupé

Hatchback


Familiale

Décapotable

Fourgonnette


VUS

Camionnette

Prestige


ANNÉE

De :

À :  

KILOMÉTRAGE

ENTRAINEMENT





TRANSMISSION



CARBURANT






OPTIONS


Climatiseur
 

Intérieur
en cuir

Caméra
de recul


Toit ouvrant
 

Sièges
chauffants

Mains libres
 


Jantes
aluminium

GPS
 

7 passagers
et plus 

CYLINDRES


PLUS D'OPTIONS  

Doit-on s’immobiliser à un feu jaune?

Doit-on s’immobiliser à un feu jaune?   Partager

par Olivier Beaulieu du Guide de l'Auto

Cette question qui semble pourtant idiote et évidente est une source d’hésitation chez bon nombre d’automobilistes. Lorsque l’on circule sur une voie publique et que l’on rencontre un feu jaune, faut-il freiner brusquement, conserver sa vitesse de croisière ou bien accélérer? Et si l’on décide de conserver sa vitesse, peut-on être pénalisé par la police?

Selon l’article 361 du Code de la sécurité routière du Québec, « à moins d’une signalisation contraire, face à un feu jaune, le conducteur d’un véhicule routier ou le cycliste doit immobiliser son véhicule avant le passage pour piétons ou la ligne d’arrêt ou, s’il n’y en a pas, avant la ligne latérale de la chaussée qu’il s’apprête à croiser, à moins qu’il n’y soit engagé ou en soit si près qu’il lui serait impossible d’immobiliser son véhicule sans danger. […] Il ne peut poursuivre sa route que lorsqu’un signal lui permettant d’avancer apparaît. Un feu jaune en forme de flèche peut être utilisé pour régir l’immobilisation pour une manœuvre particulière. »

Autrement dit, on doit retenir que tout automobiliste doit s’immobiliser lorsque le feu de circulation passe du vert au jaune. Cependant, s’il est déjà engagé dans l’intersection, il a la permission de poursuivre son chemin. C’est évidemment une question de jugement où l’automobiliste risque des réprimandes. À ce propos, selon le ministère des Transports du Québec, les feux jaunes s’illuminent sur une période allant de 3 à 5 secondes, de quoi laisser amplement le temps au conducteur de réagir.

Effectivement selon le Service de police de la ville de Montréal, le « conducteur d’un véhicule qui, face à un feu jaune, ne l’a pas immobilisé avant la ligne d’arrêt ou ne l’a pas immobilisé avant la ligne latérale de l’autre chaussée (alors qu’il pouvait le faire sans danger) reçoit une amende de 60 $ ». Aux automobilistes qui se posent la question à savoir si les bicyclettes sont touchées par ce même règlement, sachez qu’ils le sont, mais contrairement aux automobilistes, ils sont passibles d’une amende 20 $ supérieure à celle d’un automobiliste.


  Partager

Avis: Veuillez confirmer auprès du vendeur le prix et l’exactitude des autres renseignements publiés. Le kilométrage affiché est celui apparaissant au moment de la publication de l’annonce. L’annonce n’est pas une offre de contracter au sens de l’article 1390 du Code civil du Québec.

Pour vous assurer que le véhicule choisi est disponible, contactez le concessionnaire avant votre visite.