X
X S'inscrire avec Facebook
CONNEXION

ou utiliser ce formulaire
Tous les champs sont obligatoires  
Prénom

Nom

Courriel

Mot de passe   (6 caractères minimum)

Voir le mot de passe

X




Fermer

MARQUE

PRIX

MODÈLE

VILLE

MOTS-CLÉS

TYPE


Berline

Coupé

Hatchback


Familiale

Décapotable

Fourgonnette


VUS

Camionnette

Prestige


ANNÉE

De :

À :  

KILOMÉTRAGE

ENTRAINEMENT





TRANSMISSION



CARBURANT






OPTIONS


Climatiseur
 

Intérieur
en cuir

Caméra
de recul


Toit ouvrant
 

Sièges
chauffants

Mains libres
 


Jantes
aluminium

GPS
 

7 passagers
et plus 

CYLINDRES


PLUS D'OPTIONS  

Comment fonctionne le système antipatinage de votre auto

Comment fonctionne le système antipatinage de votre auto   Partager

par Guillaume Rivard du Guide de l'Auto

De nos jours, tous les véhicules sont équipés d’un système de contrôle de la traction, communément appelé antipatinage. C’est aussi le cas des modèles usagés que vous considérez, à moins bien sûr qu’ils soient très âgés!

Petite leçon d’histoire : c’est à l’équipementier Bosch que l’on attribue l’invention de ce système en 1986.

En gros, il empêche les roues du véhicule de patiner dans des situations spécifiques, par exemple en accélérant sur une chaussée humide ou en effectuant un virage serré.

Le système de contrôle de la traction utilise les mêmes capteurs de vitesse des roues que le système de freinage antiblocage (ABS) pour surveiller la vitesse de rotation des roues et limiter leur patinage, c’est-à-dire lorsqu’elles tournent plus vite que la normale. Comment? Tout simplement en appliquant les freins et/ou en réduisant la puissance du moteur au niveau des roues motrices.

Ainsi, dès qu’un patinage est détecté, le système tente d’abord de freiner la roue qui patine afin de provoquer un effet de différentiel autobloquant. Si cette action de freinage n’est pas suffisante, la deuxième étape consiste à réduire la puissance du moteur en interférant avec l’accélérateur.

Advenant que les deux roues d’un même essieu commencent à perdre de la traction en même temps, le système va tout de suite couper la puissance du moteur.

Naturellement, son activation se fait automatiquement chaque fois qu’on démarre le véhicule. On peut toutefois le désactiver à l’aide d’un interrupteur, entre autres pour s’aider à sortir d’un banc de neige.

Il est bon de rappeler en terminant que même avec le système antipatinage activé, il est possible de perdre la maîtrise de la direction du véhicule sur les surfaces glissantes. La prudence du conducteur est toujours de mise. Aussi, pour que le système fonctionne correctement et efficacement, vos pneus doivent être en bon état et bien gonflés.

Dernier point : contrairement au système de contrôle de la stabilité, également appelé antidérapage, le système de contrôle de la traction ne prévient que les pertes motrices dues à une accélération excessive et n’est pas en mesure de corriger la trajectoire du véhicule en cas de survirage ou de sous-virage.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le manuel du propriétaire de votre véhicule.


  Partager

Avis: Veuillez confirmer auprès du vendeur le prix et l’exactitude des autres renseignements publiés. Le kilométrage affiché est celui apparaissant au moment de la publication de l’annonce. L’annonce n’est pas une offre de contracter au sens de l’article 1390 du Code civil du Québec.

Pour vous assurer que le véhicule choisi est disponible, contactez le concessionnaire avant votre visite.