X
X S'inscrire avec Facebook
CONNEXION

ou utiliser ce formulaire
Tous les champs sont obligatoires  
Prénom

Nom

Courriel

Mot de passe   (6 caractères minimum)

Voir le mot de passe

X




Fermer

MARQUE

PRIX

MODÈLE

VILLE

MOTS-CLÉS

TYPE


Berline

Coupé

Hatchback


Familiale

Décapotable

Fourgonnette


VUS

Camionnette

Prestige


ANNÉE

De :

À :  

KILOMÉTRAGE

ENTRAINEMENT





TRANSMISSION



CARBURANT






OPTIONS


Climatiseur
 

Intérieur
en cuir

Caméra
de recul


Toit ouvrant
 

Sièges
chauffants

Mains libres
 


Jantes
aluminium

GPS
 

7 passagers
et plus 

CYLINDRES


PLUS D'OPTIONS  

Une petite sieste du point A au point B, ça vous dit?

Une petite sieste du point A au point B, ça vous dit?   Partager

par Thierry Cyr-Lafleur du Guide de l'Auto

Nous sommes en 2017. L’industrie automobile ne cesse de développer de nouveaux systèmes afin de faciliter l’expérience de conduite du consommateur. Depuis quelque temps, il semble que la conduite autonome soit le sujet de beaucoup de discussions au sein de l’industrie automobile.

La compagnie allemande BMW semble faire partie de ce développement technologique qui tend à repousser les limites quant à l’aisance de conduite des pilotes urbains. BMW travaille actuellement en symbiose avec le géant de la techno Intel ainsi que Mobileye, une firme spécialisée dans la conception de capteurs. Leur but commun : développer un système de conduite complètement (quasi) autonome et l’instaurer sur les réseaux routiers d’ici 2021. Une tâche colossale, mais bien loin d’être utopique.

Selon les dirigeants du géant allemand, le projet du nom d’iNext sera d’une fiabilité à toute épreuve, permettant ainsi au conducteur de s’assoupir en cours de croisière. Quoi de mieux pour la conduite de nuit ou les après 5 à 7! Toutefois, l’engin ne sera pas dépourvu de ses pédales ni de son volant, comme l’ont promis Ford et Waymo. De ce fait, un permis de conduire sera de mise afin de pouvoir manœuvrer le véhicule, bien que ce dernier puisse faire preuve d’autonomie de niveau 3 et 4 dans certaines situations.

Actuellement, les niveaux de conduite autonome les plus avancés atteignent le niveau 2, ce qui incite le conducteur à demeurer vigilant en tout temps. Quant à une autonomie de niveau 3, elle n’est toujours pas suffisante pour permettre au conducteur de détourner totalement son attention de la route, mais assez robuste pour lui permettre de lire un message texte.

Comparativement au niveau 3, le niveau 4 vous permettra de lever les yeux de la route si cette dernière s’avère peu intéressante, ou que c’est le nième matin que vous passez par les mêmes chemins. L’avantage se retrouve au niveau du temps d’autonomie du véhicule, qui est nettement plus grand en autonomie de niveau 4. Le moment idéal pour retirer son manteau tout en sirotant son café! De plus, si jamais il advenait que vous n’ayez pas le temps de reprendre le contrôle de votre voiture, cette dernière aura l’amabilité de s’arrêter en bordure de route de manière sécuritaire.

Passons maintenant aux choses sérieuses! L’objectif ultime de BMW est qu’il n’y ait tout simplement pas de conducteur à l’intérieur du véhicule. Une voiture qui se conduirait par elle-même, à quoi cela servirait-elle me direz-vous? Un seul mot : Uber. Selon la compagnie allemande, leur prototype pourrait être complété d’ici 2030. La sieste au volant n’est donc sur le point d’arriver, mais nous pouvons certes entendre un certain grondement. À vos calendriers!


  Partager

Avis: Veuillez confirmer auprès du vendeur le prix et l’exactitude des autres renseignements publiés. Le kilométrage affiché est celui apparaissant au moment de la publication de l’annonce. L’annonce n’est pas une offre de contracter au sens de l’article 1390 du Code civil du Québec.

Pour vous assurer que le véhicule choisi est disponible, contactez le concessionnaire avant votre visite.